Genève

Pas de sursis pour les victimes des Tattes

Arrêté dimanche, Ayop Aziz pourrait être renvoyé avant que la justice n’indemnise les victimes de l’incendie des Tattes. Un développement est attendu ce jeudi.
Pas de sursis pour les victimes des Tattes
Ayop Aziz (tout à gauche) avait témoigné devant la presse avec d’autres victimes de l’incendie en mars 2015. JPDS
Asile

Le parcours du combattant d’Ayop Aziz, gravement blessé dans l’incendie qui avait ravagé le foyer des Tattes en novembre 2014, n’en finit pas. Lundi, il a été placé en détention administrative à la maison d’arrêt de Favra, comme l’a révélé 20 Minutes. La décision pourrait encore être invalidée ce jour par le Tribunal administratif de première instance. Sans quoi, la procédure veut que le jeune homme soit retenu à Favra

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion