Cinéma

Carmen Jaquier. Filmer les femmes

Lauréate du prix Suissimage, la cinéaste ­genevoise ­s’attaque à son premier long métrage, Foudre. Un titre qui lui correspond.
Carmen Jaquier. Filmer les femmes
«Une jeune réalisatrice possédant une écriture très personnelle», selon le jury du concours Suissimage. JEREMY MOULIN
Portrait

Carmen l’inoubliable bohémienne de Mérimée, Carmen l’opéra, Carmen qui en latin signifie chant, ou incantation magique. Elle porte bien son prénom, Carmen Jaquier, se dit-on à la fin de notre longue conversation. Au premier abord, dans le petit café où elle nous attend à Genève, la réalisatrice semble pourtant calme et réservée. Mais lorsqu’elle parle, on se rend à l’évidence: la jeune femme a la violence tranquille de ses courts

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion