Solidarité

Un tir ciblé contre la démocratie

L’assassinat de Marielle Franco était un message politique, analyse Monica Benicio, la veuve de l’activiste féministe assassinée le 14 mars dernier à Rio. Rencontre à Genève.
Un tir ciblé contre la démocratie
Monica Benicio devant le Palais des Nations Unies, à Genève. Elle demande que celles-ci fassent pression sur Brasilia. Pablo Nunes
Brésil

Le meurtre en pleine rue de la militante féministe Marielle Franco, le 14 mars dernier, a choqué le monde entier et a mis en évidence la violence politique au Brésil. Les réactions se sont tant fait sentir au sein des parlements des pays européens et des institutions internationales qu’au cœur des mouvements sociaux. Mais depuis les faits, le gouvernement brésilien a gardé un silence de plomb sur les investigations en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion