Neuchâtel

Des stérilets à régler cash chez le gynéco

Pour la pose d’un stérilet, certains médecins exigent un paiement cash et en avance. Une pratique répandue dans le canton et que d’aucuns jugent discriminatoire.
Des stérilets à régler cash chez le gynéco 1
Certains gynécologues invoquent notamment des difficultés à se faire régler la prestation après coup, les moyens de contraception n’étant pas remboursés par l’assurance maladie. KEYSTONE
Contraception

Sortir son porte-monnaie chez le médecin, un geste qui pourrait sembler saugrenu à la plupart des patients. Peut-être un peu moins aux patientes. Certains gynécologues, dans toute la Suisse, demandent aux femmes, lors de la pose d’un dispositif intra-utérin (DIU), de payer comptant et en avance. Ils invoquent notamment des difficultés à se faire régler la prestation après coup, les moyens de contraception n’étant pas remboursés par l’assurance maladie. A

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion