Culture

La verve du jazz et du slam pour scander l’émancipation

La verve du jazz et du slam pour scander l’émancipation
Le saxophoniste David Murray s'était fait un nom sur la scène free jazz. FABRICE MONTEIRO
Concert

C’est un point de jonction qui fait sens, celui du jazz libertaire engagé et du slam, poésie urbaine déclamée, plus libre dans sa forme que la scansion rap. Vendredi soir, la scène Ella Fitzgerald, décidément généreuse en éclectisme éclairé cet été, reçoit deux artistes ­précieux et respectés dans leurs disciplines. D’un côté, David Murray, saxophoniste présent sur 150 albums, s’étant fait un nom sur la scène loft du New York des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion