Religions

L’espace public au religieux?

Le socialiste Benoît Gaillard interpelle l’exécutif lausannois sur les limites du prosélytisme religieux. Il ne serait pas opposé à ce que ce phénomène ressenti comme en progression soit limité.
L’espace public au religieux? 1
Un carré militant est mis à disposition à la sortie de la gare de Lausanne pour mener des actions de prosélytisme. OLIVIER VOGELSANG
Canton de Vaud

Témoins de Jéhovah distribuant des publications autour d’un présentoir mobile, prêche condamnant l’homosexualité relayé par un système de sonorisation sur la place de la Riponne ou distribution de fascicules scientologues. La ville de Lausanne est-elle le théâtre d’une multiplication des actions de prosélytisme? C’est la question que se pose le socialiste Benoît Gaillard. Pour en avoir le cœur net, il a déposé fin juin une interpellation au Conseil communal (organe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion