International

Une sortie à reculons

Pressée de réduire ses émissions de CO2, l’Allemagne se donne 6 mois pour se passer du charbon.
Une sortie à reculons
En juin, des manifestants demandaient l'abandon du charbon à Berlin. KEYSTONE DPA KAY NIETFELD
Allemagne

Peter Jansen, maire de la ville rhénane d’Erkelenz, au bord du site de Garzweiler, la plus grande mine de lignite à ciel ouvert d’Allemagne, ne regrette pas d’être venu à Berlin pour la première conférence sur l’avenir du charbon organisée par un groupe de députés conservateurs (CDU/CSU). «Je suis là à chaque fois qu’il y a l’occasion de parler de l’avenir du charbon, car notre région a besoin d’un calendrier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion