Exportations d’armes en jeu

Un autre enjeu entoure les succursales étrangères de RUAG, et l’opacité de leurs affaires: la modification, en cours, de la législation suisse sur les exportations de matériel de guerre. Pour justifier ou non une libéralisation des règles, la politique se base sur les statistiques des exportations d’armes réalisées par l’industrie suisse. Or les chiffres d’affaires des filiales de RUAG, domiciliées hors de la Confédération, ne figurent justement pas dans ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion