Genève

Condamné pour avoir exploité des nettoyeurs

Le patron d’une société de nettoyage écope d’une peine conséquente pour n’avoir pas respecté la convention collective et employé des étrangers sans autorisation.
Condamné pour avoir exploité des nettoyeurs
Top Clean promettait aux personnes employées au noir un permis B si elles travaillaient pour l’entreprise entre trois et six mois gratuitement ou presque, dénonce Unia. KEYSTONE/PHOTO PRETEXTE
Justice 

Le syndicat Unia avait dénoncé le cas en 2015. Le patron de la société de nettoyage Top Clean, qui s’occupait notamment de l’entretien de plusieurs McDonald’s dans les cantons de Genève et de Vaud, vient d’être condamné par le Ministère public genevois pour faux dans les titres et emploi d’étrangers sans autorisation, a annoncé mardi Unia. L’employeur, dont l’entreprise a fait faillite, a été jugé personnellement responsable. Il écope d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion