Scène

Pas d’adieu au théâtre

Après vingt-quatre ans à la tête du théâtre Saint-Gervais, Philippe Macasdar retourne à sa passion première, la mise en scène.
Pas d'adieu au théâtre
«Le passé est pour moi une stimulation, le théâtre une manière de le réactiver.» CEDRIC VINCENSINI
Portrait

ll est installé à la terrasse du Café Saint-Gervais, à deux pas de la salle du même nom, qu’il quitte après l’avoir dirigée durant près d’un quart de siècle. Difficile de restituer ce long entretien à bâtons rompus, au cours duquel Philippe Macasdar, intarissable, relate l’histoire mouvementée de l’ex-Maison des Jeunes inaugurée en 1963, dont il est l’héritier. «Un lieu unique, sans équivalent en Suisse, quelque part entre le modèle français

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion