Livres

Eloge de la sueur

Entre épopées collectives et tragédies intimes, le sport a offert de formidables sujets à la littérature. A l’heure où le foot fait vibrer la planète, échos d’un dialogue loin de s’épuiser.
Lola Lafon a consacré un roman à la jeune gymnaste roumaine Nadia Comaneci, qui réalisa une performance parfaite aux barres asymétriques lors des Jeux olympiques de Montréal en 1976. KEYSTONE
Sport

Albert Camus aimait le foot, tout comme Jean Giraudoux ou Pasolini. Le cyclisme a offert des pages magnifiques à Colette ou Eric Fottorino. Jean Cocteau a écrit sur la danse comme sur la boxe. Murakami, marathonien, a signé le très beau Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, Jean Echenoz a rendu hommage au Tchèque Emil Zatopek dans Courir. Parmi les classiques, Maupassant, Flaubert, Dumas, Jules Verne, Apollinaire ou Zola

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion