Neuchâtel

L’insertion des jeunes, enjeu neuchâtelois

Pour lutter contre la précarité des jeunes, plusieurs projets novateurs germent à Neuchâtel, dont la possible extension de la formation obligatoire jusqu’à 18 ans.
L’insertion des jeunes, enjeu neuchâtelois
Chaque année, à Neuchâtel, une soixantaine d’élèves sont identifiés comme n’ayant aucune solution au terme de leur dernière année d’école obligatoire. KEYSTONE/PHOTO PRETEXTE
Formation

Canton de Suisse avec le plus haut taux de jeunes à l’aide sociale – près de 10% –, Neuchâtel entend lutter contre cette triste réalité en mettant l’accent sur la formation, grâce à une offre étoffée pour les élèves en difficulté. Illustration des efforts du canton, trois initiatives ont vu le jour: un projet pilote pour les élèves de terminale en décrochage à La Chaux-de-Fonds, un programme d’apprentissage pour les élèves allophones

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion