Histoire

1918-1921: la révolution oubliée

La Géorgie fête le centenaire de sa première république: un court intermède d’indépendance entre la fin de l’Empire russe et la soviétisation. Cette expérience inspire une nouvelle génération.
1918-1921: la révolution oubliée
Exposition en plein air dédiée à la Première République de Géorgie devant une école publique de Tbilissi. CGT
Géorgie

«Vive les jeunes, vive la Géorgie!» Des applaudissements nourris accompagnent ces mots qui résonnent en français dans l’auditorium 107 de l’université d’Etat de Tbilissi (TSU). Ils sont prononcés par Redjeb Jordania, 96 ans, venu participer à une conférence dédiée aux 150 ans de la naissance de son père, Noé Jordania, le président de la République démocratique de Géorgie, décédé en 1953 en exil en France. Proclamée le 26 mai 1918, l’indépendance prend

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion