International

Tariq Ramadan échappe à une troisième inculpation

Interrogé par les juges, l’islamologue genevois reconnaît une relation «consentie» avec la troisième plaignante.
Tariq Ramadan échappe à une troisième inculpation
Tariq Ramadan est actuellement détenu à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes,d ans la banlieue parisienne. KEYSTONE/ARCHIVES
France

L’intellectuel musulman suisse Tariq Ramadan était interrogé mardi pour la première fois par les juges parisiens chargés d’enquêter sur les accusations de viols. Il était sous la menace d’une troisième inculpation. Les juges ont choisi de ne pas l’inculper dans ce volet. Tariq Ramadan, 55 ans, a été écroué le 2 février. Il est actuellement détenu à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes, dans la banlieue parisienne, en raison de sa sclérose en plaques.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion