Régions

Fin d’un privilège ou attaque contre la police?

Les Genevois doivent voter sur le fonctionnement de la caisse de prévoyance des policiers et des gardiens de prison. L’Etat veut économiser 2 millions de francs.
Fin d’un privilège ou attaque contre la police? 1
Avec cette réforme, le Conseil d’Etat entend soumettre les policiers et les gardiens de prison au même régime que le reste des fonctionnaires. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Prévoyance

Le 10 juin, les citoyens genevois se prononceront sur un objet plutôt technique, mais qui contribue également à attiser la colère des policiers et des gardiens de prison contre le Conseil d’Etat. Tout le monde a encore en tête la campagne tendue qui avait précédé l’adoption serrée de la loi sur la police. Cette fois-ci, le texte soumis au peuple n’a rien de comparable. Il s’agit de modifier un détail

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion