Vaud

Entre malaise et indifférence

Alors que le quartier affirme son ras-le-bol, les élèves se préoccupent peu du deal de rue.
Entre malaise et indifférence
L’école St-Roch à Lausanne. CARINE ROTH
Stupéfiants

Tout est calme ce mercredi matin dans la rue St-Roch. L’école en impose, avec ses deux entrées d’époque, marquées «division filles» et «division garçons». Des cantonniers installent des bacs à fleurs. Pas l’ombre d’un dealer aux alentours. Serait-ce un premier effet de la polémique des derniers jours? Ou de la présence, à une centaine de mètres, près du collège Pierre Viret, de trois policiers stationnés à côté de leur vélo?

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion