Religions

Ce que les chrétiens doivent à Marx

Le philosophe agnostique, bien que très critique envers la religion, a influencé de nombreux croyants.
Ce que les chrétiens doivent à Marx
Pour Karl Marx, c’est l’homme qui fait la religion, pas la religion qui fait l’homme. KEYSTONE
Bicentenaire

«La religion est l’opium du peuple.» Pour Karl Marx, né le 5 mai 1818 – il y a deux cents ans –, la religion n’est qu’une création de la classe dominante, destinée en quelque sorte à enfumer les prolétaires exploités. Cette critique, aussi sévère et définitive soit-elle, n’a pas empêché de nombreux chrétiens de gauche, prêtres ouvriers ou autres théologiens de la libération de s’inspirer du marxisme, au cours du XXe siècle.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion