Vaud

«Parler pour briser l’isolement»

Chaque année en Suisse, plus de mille personnes décèdent à la suite d’un suicide. Entretien avec Sophie Lochet, coordinatrice chez Stop Suicide.
«Parler pour briser l’isolement» 1
«Parler permet de briser l’isolement des personnes en crise suicidaire, qui ont très souvent peur ou honte de le dire.» ASSOCIATION STOPSUICIDE
Prévention

Le Groupe d’accueil et d’action psychiatrique (Graap) tenait son 29e congrès sur la question du suicide la semaine dernière à Lausanne. Plus de six cents personnes ont assisté à deux jours de discussions. L’occasion d’en parler avec Sophie Lochet, coordinatrice chez Stop Suicide. «Le suicide, osons en parler!», c’était le thème du congrès. Pourquoi est-ce important de parler de suicide dans notre quotidien? Sophie Lochet: Parce que c’est une étape

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion