Suisse

Des journaux en état d’alerte

La régie d’annonces Publicitas est financièrement aux abois. Les médias doivent réagir dans l’urgence.
Des journaux en état d’alerte
Un soleil déclinant au-dessus du bâtiment de Publigroupe: comme un symbole de la situation crépusculaire du géant de la publicité (ici son siège à Lausanne). KEYSTONE
Presse

Le monde de la presse écrite suisse est à nouveau frappé par la crise. Quelques mois seulement après les réductions d’effectifs de l’Agence télégraphique suisse, le regroupement des rédactions romandes de Tamedia et alors que la disparition de L’Hebdo est encore dans les têtes, une nouvelle épreuve frappe les éditeurs de journaux. Leur principale régie d’annonces, Publicitas, est en train de s’effondrer suite aux annonces en rafale du retrait de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion