«Attendez, Shakespeare ne l’a pas écrit comme ça!» 1
Prospero (Isabelle Bonillo), habile maître de cérémonie d’Une tempête d’1h12. PHILIPPE PACHE
Scène

«Attendez, Shakespeare ne l’a pas écrit comme ça!»

La comédienne Isabelle Bonillo et sa compagnie T-âtre ont garé leur camion sur la place de la Louve, à Lausanne, pour y présenter Une tempête d’1h12, d’après Shakespeare.
Théâtre de rue

A Lausanne, le soir tombe à peine. Les présentoirs du bouquiniste de la place de la Louve sont cadenassés, par bonheur. Car une tempête s’annonce, et qui pourrait tout ravager sur son passage. Deux matelots en ciré jaune accueillent le public sous l’œil d’un capitaine emmitouflé dans une grande cape de magicien. C’est Isabelle Bonillo, comédienne française qui parcourt la France et la Suisse depuis 1996 avec sa compagnie. Son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion