Genève

Initiative pour un salaire minimum cantonal à 4000 francs

Les syndicats genevois comptent recueillir les 6000 signatures nécessaires d’ici au 1er mai. Ce sont 10% des travailleurs du canton qui bénéficieraient d’une telle revalorisation salariale.
Initiative pour un salaire minimum cantonal à 4000 francs
De gauche à droite: Audrey Schmid, secrétaire syndicale à UNIA; Manuela Cattani, présidente de la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS); Alessandro Pelizzari, co-président de la CGAS; et Davide De Filippo, co-secrétaire général du SIT. © JPDS
Syndicats

Les syndicats genevois montrent leurs muscles. En présence de représentants des partis de l’Alternative, ils ont lancé, ce lundi, une initiative visant à instaurer un salaire minimum cantonal à 4000 francs par mois pour un plein temps. Certains de leur capacité à mobiliser, ils entendent recueillir les 6000 signatures nécessaires d’ici au 1er mai. A Genève, 30 000 personnes, soit 10% des travailleurs du canton, bénéficieraient d’une telle revalorisation salariale.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion