Trois questions à Hélène Couve

Quelle a été l’inspiration pour créer ELàN? En tant que professeurs, nous sommes parfois davantage en contact avec les élèves que ne le sont leurs propres parents. A force d’être confrontés à des jeunes en grande difficulté financière dans nos classes, nous pensions qu’il fallait réagir. Notre doyenne, Anne Stettler, a été inspirée par un projet similaire qui existe depuis plusieurs années au Gymnase du Bugnon, à Lausanne. Quels types

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion