Cinéma

Les ombres de Tbilissi

Sublime poème nocturne, I Am Truly a Drop of Sun on Earth révèle Elene Naveriani, une jeune cinéaste ­géorgienne formée à la Head genevoise.
Les ombres de Tbilissi
«Le racisme et la condition des femmes sont des questions marginalisées en Géorgie», relève Elene Naveriani. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portraits de der

«Si je suis noir, ce n’est pas à la suite d’une malédiction, mais c’est parce que, ayant tendu ma peau, j’ai pu capter tous les effluves cosmiques. Je suis véritablement une goutte de soleil sous la terre», écrivait Frantz Fanon, dans Peau noire, masques blancs (1952). C’est à cette citation que I Am Truly a Drop of Sun on Earth emprunte son mystérieux titre, qui en capture l’essence – poétique et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion