Cinéma

Le feu sacré du savoir

Serge Bozon électrise Isabelle Huppert dans Madame Hyde et passe l’école de la ­République au filtre de son cinéma insolite. Entretien.
Le feu sacré du savoir 1
Lauréate du Léopard de la meilleure interprétation féminine au dernier festival de Locarno, Isabelle Huppert parvient à rendre crédible ­l’improbable ­métamorphose de son personnage. PRAESENS FILM / LOCARNO FESTIVAL - SAMUEL GOLAY
Entretien

Dans le sillage du Chien de Samuel Benchetrit, un nouvel objet filmique singulier atterrit sur nos écrans. Il relate le cas étrange de Madame Géquil (Isabelle Huppert), prof de sciences dans un lycée technique de banlieue. Frappée par la foudre, elle se découvre des pouvoirs surnaturels… Excentrique auteur français qui «n’aime pas les films réalistes» (!), Serge Bozon s’inspire du fameux roman de Robert Louis Stevenson. Et pourtant, son Madame

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion