Musique

Titus ou la solitude du pouvoir

Ultime chef-d’œuvre lyrique mozartien, La Clémence de Titus investit le plateau de l’Opéra de Lausanne dans une mise en scène de Fabio Ceresa. Interview.
Titus ou la solitude du pouvoir
Paolo Fanale et Salome Jicia dans La Clémence de Titus, opéra de la maturité de Mozart. ALAIN HU-MEROSE
Opéra

Lauréat 2016 de l’International Opera Award, Fabio Ceresa affiche un impressionnant pedigree lyrique. Assistant à la Scala de Milan de 2008 à 2014, le jeune metteur en scène a notamment eu l’occasion de reprendre des productions mémorables de Giorgio Strehler, Franco Zeffirelli et Jean-Pierre Ponnelle. Ces trois dernières années, on le retrouve au festival lyrique de Wexford, aux Opéras de Séoul, de Kiel, de San Francisco, de Florence ou de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion