Genève

La ligne contre le harcèlement a reçu 50 appels

Depuis janvier, la ligne téléphonique mise en place par le Département de l’instruction publique a été sollicitée par cinquante personnes.
La ligne contre le harcèlement a reçu 50 appels
Anne Emery-Torracinta a rappelé qu’une enquête administrative ne peut être ouverte qu’à l’encontre de collaborateurs en poste. KEYSTONE/Photo prétexte
École

Depuis son ouverture en janvier, la ligne gratuite «Abus écoute –parler en toute confiance» a reçu cinquante appels. Mise en place par le Département de l’instruction publique (DIP), elle permet aux victimes et témoins de harcèlement de s’exprimer de manière confidentielle. Cette mesure répond aux affaires de mœurs révélées dans les écoles du canton, dont les relations que Tariq Ramadan a, selon la presse, eues à l’époque avec quatre élèves.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion