Musique

Pour l’amour des basses

Le collectif O.B.F. de Rico construit ses propres sonos, ­histoire de pulser les basses les plus puissantes. Le style dub jamaïcain est célébré du Brésil au Japon en passant par l’Usine, son repaire.
Pour l'amour des basses
A l’Usine, il orchestre depuis onze ans des orgies musicales dub, reggae et jungle. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Dub

Il a grandi à Annemasse, aux portes de Genève. Mais il a troqué depuis longtemps et sans regrets ce morne cadre contre l’extase des basses jamaïcaines. Plus exactement le dub, technique de remixage qui consiste à isoler les pistes d’un morceau reggae pour le reconfigurer en y injectant écho, saturation et autres effets toxiques. Dans les années 1970, les sorciers jamaïcains King Tubby et Lee «Scratch» Perry en ont fait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion