Suisse

L’individu l’emporte sur les assurances

Le Conseil national refuse de laisser les assureurs-vie consulter toutes les analyses génétiques médicales.
L’individu l’emporte sur les assurances
Les assureurs-vie ne doivent pas accéder aux tests génétiques réalisés par leurs assurés. KEYSTONE / photo prétexte
Assurances

Une assurance-vie doit-elle savoir si un candidat porte un risque génétique de contracter une maladie? D’après la branche des assurances, la réponse est oui, quel que soit le montant de la police. D’après la majorité du Conseil national, en revanche, il n’en est pas question. Et ce résultat, acquis lundi par 117 voix contre 43, constitue une certaine surprise. Pas seulement en raison de sa netteté. Mais aussi parce qu’en commission,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion