Histoire

L’info sacrifiée sur l’autel de l’argent

Après un âge d’or mémorable et des décennies lucratives, la presse romande périclite. Pourquoi?
L’info sacrifiée sur l’autel de l’argent
Manifestation de journalistes de plusieurs titres du groupe de presse Tamedia, en avril 2013 à Lausanne. KEYSTONE
Médias

Fusions et disparitions de titres, concentrations et restructurations de groupes de presse, synergies et licenciements de journalistes: depuis les années 1990, la presse romande est en crise. Mais comment en est-on arrivé là? Les explications d’Alain Clavien, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Fribourg et auteur d’un récent ouvrage sur plus de deux siècles d’histoire de la presse romande (1), de la foison des journaux d’opinion d’antan aux produits médiatiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion