Histoire

Les enfants de bourreaux libèrent la parole

Des descendants de déportés et de nazis ont rencontré hier des élèves romands à Genève, à l’occasion d’un événement organisé par la CICAD. Une première en Suisse.
Les enfants de bourreaux libèrent la parole
De gauche à droite, Jean-Michel Gaussot, Yvonne Cossu, Barbara Brix, Ulrich Gantz. Tous les quatre sont venus échanger sur leur douloureux héritage. JPDS
Mémoire

L’événement fera sans doute date dans l’histoire de la transmission autour des crimes nazis. Dans l’aula du collège Calvin, hier à Genève, deux enfants de déportés et deux descendants d’officiers SS ont échangé sur un héritage douloureux face à un parterre d’élèves romands, d’invités politiques et de médias. Une première en Suisse rendue possible par la CICAD, la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation. Son projet – baptisé «2ème génération: enfants

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion