Suisse

A l’écoute des familles déchirées

Le centre Kescha se soucie des gens concernés par des mesures de protection de l’enfance et de l’adulte.
A l’écoute des familles déchirées
Les mesures des autorités de protection sont souvent mal comprises. PIXNIO/CC
Social

Le téléphone sonne huit à dix fois par jour. Au bout du fil, «des personnes en chute libre, qu’il faut aider afin que leur situation ne dégénère pas», explique l’entrepreneur zougois Guido Fluri, initiateur du Centre d’écoute et d’assistance de l’enfant et de l’adulte (Kescha), qui a ses bureaux à Zurich. En une année, il a traité près de 1100 dossiers, presque tous (94%) concernant la Suisse alémanique. Ce premier bilan,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion