Économie

Les dauphins lâchés par les voyagistes

Hotelplan Suisse ne fera plus la promotion d’attractions avec des dauphins et des baleines captifs.
Hotelplan Suisse souhaite sensibiliser la conscience des visiteurs potentiels des delphinariums pour provoquer chez eux un changement d’attitude». PXHERE/CC
Tourisme

C’en est assez des pirouettes à dos de dauphin, de tango avec les orques ou de natation synchronisée avec ces cétacés. Après avoir biffé les balades à dos d’éléphant de ses catalogues, Hotelplan Suisse renonce à faire la promotion des delphinariums, pour des questions d’éthique. «Il faut sensibiliser la conscience des visiteurs potentiels de ces parcs pour provoquer chez eux un changement d’attitude», raison pour laquelle la filiale du groupe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion