Égalité

La galanterie, vieux jeu piégé

Les codes de la séduction ont souvent été mis en question à l’occasion des récents scandales de harcèlement sexuel. Peut-on encore être galant? Oui, mais loyalement.
Bien que les règles de la galanterie assignent des rôles asymétriques aux hommes et aux femmes Adriano Cecchi
Société

Au lendemain de l’affaire Weinstein, la comédienne Isabelle Adjani lançait: «En France, il y a les trois G: galanterie, grivoiserie, goujaterie. Glisser de l’une à l’autre jusqu’à la violence en prétextant le jeu de la séduction est une des armes de l’arsenal de défense des prédateurs et des harceleurs», a-t-elle écrit dans une tribune du Journal du dimanche. Des voix se sont alors élevées pour protester. Dans une chronique, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion