Scène

Jérusalem, forêt de la défonce

Au Pulloff, à Lausanne, Geoffrey Dyson adapte un boulevard anglais signé Jez ­Butterworth où des marginaux lavent leur ennui à l’alcool et à la cocaïne.
Les comédiens de la Compagnie du Théâtre Claque savourent la gouaille de la traduction de Jérusalem. VICKY ALTHAUS
Théâtre

On s’y croirait. Jusque sous les sièges du premier rang, au Pulloff, une poussière mêlée de crasse et de bière séchée s’avance. Foulée bientôt par les godasses de Byron (Laurent Sandoz, qui porte le spectacle avec talent), le (presque) lord mais surtout gitan-squatteur d’une petite clairière où a échoué sa caravane poisseuse et défoncée. Si une fée verte – narquoisement annonciatrice des beuveries qui vont rythmer Jérusalem – entonne un chant patriotique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion