Genève

Mobilisation payante pour des chauffeurs Uber

Des employés dénonçaient hier les conditions de travail imposées par des sous-traitants d’Uber. Leur grève a été suivie d’une discussion, qui a porté ses fruits.
La populaire application est souvent décriée pour ses conditions de travail. LDD
Droit du travail

Des chauffeurs roulant pour Uber – mais employés par deux entreprises partenaires – ont fait grève hier matin devant les locaux genevois de la société étasunienne. Leurs revendications concernent les salaires, les cotisations sociales ainsi que le temps de travail. Les travailleurs demandent à Pégase Léman et StarLimoLuxe des comptes, et à Uber de prendre ses responsabilités. Une séance de médiation s’est tenue l’après-midi, qui a débouché sur une levée de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion