Genève

Les infirmières de l’Imad disent leur souffrance

L’institution de soins à domicile connaît un taux d’absence record.
Le personnel soignant estime que ses conditions de travail sont difficiles. PIXNIO / CC
Soins à domicile

Une quinzaine d’employées de l’Institution genevoise de maintien à domicile (Imad) ont témoigné, hier, de leurs conditions de travail aux côtés de représentantes des syndicats SIT et SSP. Infirmières et assistantes en soins et santé communautaire, elles dénoncent une accumulation de dysfonctionnements au sein de leur institution. Pour attester de leur fatigue et souffrance, elles mettent en avant un taux d’absence record de 12,03% à l’Imad en 2016. «En Suisse,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion