Livres

Tendresse du deuil

Avec Rentrée des classes, la Genevoise Laurence Boissier explore la façon dont une poignée de personnages se serrent les coudes après une disparition.
DR Laurence Boissier s'emploie à révéler la tendresse nichée dans les scènes du quotidien.
Roman

Dès les premières pages, le décor est posé. Nous sommes à Genève à l’automne 1973, où l’intrigue se déploie entre l’appartement de la famille Kinley, rue du Mont-Blanc, et le poussiéreux musée de la porcelaine et de l’argenterie en Vieille ville. Quant au phrasé, léger et concis, il fournit à l’auteure les outils nécessaires à l’évocation de nombreuses images et atmosphères, alors même qu’elle raconte une histoire. Car sous sa

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion