Solidarité

Contre mauvaise fortune…

Le port colombien de Buenaventura demeure l’enjeu de trafics. Sa région est le théâtre de conflits armés qui forcent des familles entières à fuir vers la ville, où l’absence de politique sociale accroît la misère.
Certaines familles ont trouvé refuge dans des centres sportifs. Rachel Richterich
Colombie

«Si tu as des questions sur les groupes armés, ne me les pose pas dans la rue. On ne sait jamais qui est qui.» L’avertissement de notre contact sur place plante la situation tendue dans laquelle se trouve la ville colombienne de Buenaventura, bonne fortune en espagnol, sur la côte qui n’a de pacifique que le nom. Car si le processus de paix entamé par le gouvernement pour mettre fin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion