Solidarité

Les Massaï victimes de la chasse

En août, 6800 autochtones massaï ont été expulsés violemment de leurs terres en Tanzanie, pour faire place nette à des chasseurs venus des pays du Golfe.
La mobilisation des femmes massaïs a été déterminante pour le maintien des villages en 2013. GAIL HAMPSHIRE/WIKIPEDIA/CC

Faire déguerpir avec violence des indigènes de leurs terres pour laisser place nette à des chasseurs de trophées venus des Emirats arabes unis et d’autres pays. C’est ce qu’expérimente depuis 2009 la Tanzanie. Les 13 et 14 août dernier, un nouvel épisode dramatique a eu lieu: des gardes du Parc national de la Serengeti et de l’Aire de conservation du Ngorongoro ont brûlé 185 maisons appartenant à des pasteurs massaï

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion