Genève

Les espaces publics pris d’assaut

Les Genevois profitent des aménagements installés dans les parcs, au point d’excéder les riverains.
Sur la place De-Châteaubriand CEDRIC VINCENSINI
Loisirs

Quand les températures le permettent, rares sont les parcs épargnés par les odeurs de saucisses grillées, de musique ou de halètements de sportifs en tout genre. Si, un temps, l’essentiel des pelouses des parcs et des préaux de la Ville de Genève étaient interdites d’accès, ces espaces se sont démocratisés, devenant accessibles au public. Dès 1987, un nouveau règlement municipal a en effet autorisé l’accès du public aux pelouses des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion