Actualité

Le centre montagneux broie du noir

Les touristes fuient les régions dévastées par des séismes en série depuis bientôt une année.
Les ­infrastructures touristiques implantées dans les 131 communes ­dévastées par les séismes Pixabay / Public Domain
Italie

Le paradoxe est pour le moins singulier. Alors que l’Italie vise cet été une nouvelle année record en matière de visiteurs étrangers, le tourisme broie du noir au centre du pays. Cela en particulier dans la région des Abruzzes et en Ombrie, où les séismes se sont succédé depuis l’été 2016. Dans les régions montagneuses dévastées, le bilan est désastreux et les prévisions moroses. En Ombrie, certaines routes sont toujours

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion