Scène

Julie Gilbert, livrer bataille

L’écriture de la dramaturge et scénariste genevoise, qui a grandi chez les Amérindiens du Mexique, s’imprègne de sa trajectoire en mouvement. Dans quelques jours, elle lira ses textes à Avignon.
«Mon écriture n’est pas apaisée. Elle livre bataille.» PATRICK FABRE
Théâtre

«Je ne sais pas d’où je viens, ni où je vais. C’est la même chose dans mes territoires d’écriture», dit celle qui a grandi au Mexique, où vit une partie de sa famille, avant de gagner son pays d’origine, la France, et de s’installer à Genève avec le réalisateur suisse Frédéric Choffat il y a une vingtaine d’années. «Le Mexique a hanté ma famille. C’est une terre qui m’interroge et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion