Neuchâtel

Les centres fédéraux, une affaire rentable

En échange de l’accueil de deux centres fédéraux, Neuchâtel touchera 792 000 francs et se verra attribuer 120 demandeurs d’asile en moins par an.
Contre l’accueil de deux centres fédéraux en matière d’asile JPDS
Asile

«Rien n’est gratuit dans la vie», dit l’adage. Et Neuchâtel semble l’avoir bien compris. En échange de l’accueil de deux centres fédéraux en matière d’asile, le canton touchera 792 000 francs par année. En plus de cette aide financière, Neuchâtel verra 120 demandeurs d’asile en moins attribués à son dispositif cantonal. Jean-Nat Karakash, conseiller d’Etat chargé de l’Action sociale, a divulgué mercredi au Grand Conseil l’accord qui lie la Confédération et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion