Solidarité

L’impatience tamoule

Les Nations Unies ont accordé un délai supplémentaire de deux ans au gouvernement du Sri Lanka pour mettre en œuvre le processus de réconciliation décidé en 2015. Les Tamouls n’y croient plus.
Sous l’auvent de leur maison MMD
Sri Lanka

La large cicatrice lui fend l’estomac jusqu’au sternum et gondole sa peau. Une autre lui remonte l’aine, signe de la blessure qui rend sa démarche claudicante. Des shrapnels brûlants en sont à l’origine. Ils proviennent de l’un des obus d’artillerie tirés par les forces gouvernementales du Sri Lanka sur la minorité tamoule de l’île pendant le conflit. Le corps meurtri de Pranali1Prénom d'emprunt. Son idendité ne peut être révélée pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion