Solidarité

La prison, outil politique

Sur quelque 6000 Palestiniens emprisonnés par Israël, plus de 450 ne sont ni inculpés ni jugés. Les ONG de droits humains israéliennes réclament l’abrogation de cette pratique
Gil Naveh Amnesty international
Israël 

Plus de 1200 Palestiniens font actuellement la grève de la faim dans les geôles israéliennes pour réclamer le respect de leurs droits de détenus. De passage en Suisse cette semaine, deux défenseurs israéliens des droits humains ont soutenu leur cause lors de conférences publiques à Genève et à Lausanne. Plus largement, Roy Yellin, représentant de l’ONG israélienne B’tselem, et Gil Naveh, directeur de la communication pour Amnesty International Israël, appellent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion