Genève

Zone industrielle: le président ne s’est pas récusé

Charles Spierer, président de la Fondation pour les terrains industriels, a avalisé une vente en 2013, alors qu’il était à la tête d’une société impliquée dans cette transaction.
Les droits de superficie de ce terrain ELE
Genève

Charles Spierer, président de la Fondation pour les terrains industriels (FTI), aurait-il dû se récuser sur un dossier dans lequel il était impliqué? Les faits remontent à 2013. Alors qu’il était vice-président du conseil d’administration de la FTI, le promoteur immobilier a avalisé deux transactions sur des parcelles appartenant à la fondation. Or il présidait également une société mandatée en tant que conseil pour ces ventes. Précisons que la FTI

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion