Suisse

Requérants d’asile inégaux face à la langue

La répartition aléatoire des requérants dans les cantons péjore leur chances d’intégration, selon une étude de l'Université de Lausanne.
Migrations

En Suisse, les demandeurs d’asile habitant une région dont ils comprennent la langue ont 15% de chances supplémentaires de trouver du travail dans les deux ans. Une étude de l’Université de Lausanne remet en cause la clé de répartition des requérants dans les cantons. > Téléchargez l'étude ici (en anglais) Celle-ci ne tient pas compte de la langue, mais du poids démographique de chaque canton. S’il fallait considérer la langue

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion