Économie

Lafarge, un cas révélateur

Une loi française novatrice oblige les multinationales à lutter contre les exactions de leurs filiales étrangères.
La fusion du français Lafarge et du suisse Holcim a eu lieu en 2015 WIKIPEMEDIA COMMONS/PHIL SANGWELL

Le récent scandale impliquant le cimentier franco-suisse LafargeHolcim – qui a reconnu avoir financé indirectement des groupes armés pour maintenir ses activités en Syrie – a visiblement éveillé les consciences. Les multinationales françaises seront tenues de mettre en place un «plan de vigilance» pour prévenir les atteintes aux droits humains et environnementaux commises par leurs filiales et sous-traitants à l’étranger. Une première mondiale. Ainsi en a décidé, jeudi dernier, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion