Égalité

«Chaque homme a une responsabilité individuelle»

Face au sexisme, les hommes restent-ils bras croisés? A Genève, un groupe informel de proféministes se rencontre pour tenter de déconstruire leurs comportements.
Photo prétexte. Jeanne Menjoulet / Flickr CC
Égalité

A Genève, un groupe informel d’une dizaine d’hommes issus de la gauche radicale, dite «autonome», se rencontre régulièrement pour déconstruire leurs comportements sexistes, facteurs de violence. A travers cette démarche collective, perçue comme «un outil pour réfléchir et agir sur leurs privilèges de dominants au sein de la société patriarcale», ils travaillent sur leurs pratiques relationnelles, affectives, etc., en vue d’un nouveau partage du pouvoir. Partant du principe qu’un homme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion