International

Turquie: contre le silence

Femmes de lettres et opposantes, Asli Erdogan et Pinar Selek sont dans le viseur du régime turc. Entretien avec cette dernière, avant sa venue à Genève à l’invitation du FIFDH
Cela reste une torture pour moi de raconter cette histoire, et c’est dur pour mes proches Streetpepper - CC

Depuis le coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016 contre le président turc Recep Tayyip Erdogan, plus de 130 000 personnes ont perdu leur emploi et près de 40 000 ont été jetées en prison. La romancière et journaliste Asli Erdogan fait partie des nombreux intellectuels touchés par ces purges, et son arrestation en août dernier a suscité une vague d’indignation et de solidarité dans le monde (lire ci-dessous). Dans ce contexte, l’acharnement judiciaire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion